La lecture partagée du mois dernier - Médiathèque de Mouans-Sartoux

Menu principal V2

Jean-Claude CARRIERE

 «La controverse de Valladolid»

Didier DAENINCKX

«Cannibale»

                                                                                                                   

  

« La controverse de Valladolid » de Jean Claude Carrière

Ce « roman historique » met  en scène une controverse qui a réellement eu lieu mais sans doute  de manière épistolaire entre, notamment, deux intervenants : le dominicain Las Casas, défenseur du droit des indiens, l'homme de terrain qui s'est rendu plusieurs fois en Amériques et le philosophe Sepùlveda, l'homme de bibliothèque.

Ce débat politique et religieux, qui s'est déroulé en Espagne au milieu du XVI° siècle  a permis  de fixer   les règles de colonisation et de conversion des Amérindiens.

Suivant la doctrine de l'Eglise et de l'Empire, les deux protagonistes reconnaissent une âme humaine aux Indiens et la nécessité de la sauver. Mais, si Las Casas met en avant les massacres perpétrés contre ces peuples, Sepùlveda argumente sur les peuples esclaves.

D'après l'auteur, le jugement final a conduit à la déportation des africains comme main d’œuvre, ce qui n'est pas rigoureusement exact. Mais le texte est fort, la présentation des positionnements de l'Eglise, des pouvoirs en place, la force des arguments rendent cette lecture très intéressante.

Le roman est découpé de façon très scénique. La version pièce de théâtre comporte moins de parties mais suit la même trame avec des moments de violence, de surprise, de farce...Le style est agréable et vivant.

« Cannibale »  de Didier Daeninckx

Ce roman entrecroise deux époques différentes : les années 1990 de la révolte des Kanaks en Nouvelle Calédonie et un épisode lié à l’Exposition Coloniale de 1931 à Paris.

Gocéné, l'ancien,  raconte aux jeunes rebelles qui tiennent un barrage routier, comment il a été embarqué vers Paris, avec cent autres kanaks et exposé au zoo de Vincennes comme représentant d'un peuple cannibale. Certains d'entre eux ont même été «prêtés» à un cirque en Allemagne en échange de crocodiles, le temps de l' Exposition. C'est tout un périple dans un Paris inconnu pour lui et son ami de tenter de retrouver ceux qui sont partis en Allemagne.

Ce récit mêle des épisodes cocasses (la découverte du métro) des actes de violence, mais aussi quelques uns de solidarité.

Ce roman,  qui s'appuie davantage sur la réalité historique, est perçu comme fort, et sa lecture est plaisante.

 

Les thèmes évoqués dans ces deux romans sont toujours fortement d'actualité : racisme, délit de faciès, asservissement, esclavage moderne...

Les guerres de conquêtes ne peuvent pas être des guerres justes, même sous l'angle de l’Évangélisation, puisqu'elles asservissent les autochtones, souvent de matière très brutale.

L'Exposition Coloniale avait pour but de présenter les réussites du colonialisme et de permettre aux européens de découvrir d'autres horizons et cultures mais comment peut on exposer des être humains dans un zoo ?

Pourquoi l'homme blanc est il présenté comme une référence ?

Pourquoi hiérarchiser les différences entre les humains ?

Ces deux livres conduisent forcément à s'interroger sur la nature humaine....